Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les portiques de sécurité sur les lignes Thalys seront opérationnels dimanche, a confirmé jeudi Ségolène Royal, qui avait décidé de cette mesure après les attentats de Paris. Elle souhaite l'étendre aux TGV, malgré l'opposition de la principale fédération d'usagers.

La ministre de tutelle des transports a testé jeudi matin les portiques et les scanners à rayons X à la Gare du Nord, avant leur mise en service dimanche à Paris et à Lille, sur les lignes Thalys qui desservent notamment la Belgique et les Pays-Bas.

Elle a assuré que leur fonctionnement ne ralentira pas trop les voyageurs. Il suffira d'arriver "20 minutes avant le départ du train", comme par le passé.

Ségolène Royal considère également que "si le dispositif est fluide et fonctionne bien", il peut être étendu à tous les trains en France. "Il n'y a pas de raisons qu'on ne sécurise que le Thalys. Tous les TGV, les trains nationaux" sont concernés, et même "les TER où les régions peuvent parfaitement les installer", a-t-elle assuré devant plusieurs médias.

Opposition des usagers

Dans un communiqué, la principale fédération d'usagers de transports s'est pourtant prononcée jeudi contre un "filtrage systématique des voyageurs à l'entrée des gares et des trains". La Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) juge la méthode "irréaliste" car elle "ralentirait la circulation et l'embarquement des voyageurs".

"Les files d'attente avant filtrage seraient très exposées à d'éventuelles actions terroristes" et le filtrage "ne permettrait pas l'accompagnement des personnes âgées, handicapées, chargées de bagages ou voyageant avec des enfants en bas âge", a-t-elle prévenu.

Ségolène Royal a promis que des files seraient réservées aux personnes en situation de handicap notamment.

Pour l'instant, pour le Thalys, seuls les quais français sont équipés, mais la ministre considère que ses homologues belges, hollandais ou allemands "doivent s'y mettre". "Tous mes homologues m'ont appelé, on va organiser une visite avec eux en début d'année pour qu'ils viennent voir", a-t-elle déclaré.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS