Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga s'est entretenue lundi à Berne avec son homologue kosovare Atifete Jahjaga. Mme Sommaruga a dit sa préoccupation de l'émigration massive que connaît le Kosovo. Mme Jahjaga a insisté sur la nécessité d'investir dans son pays afin de soigner cette hémorragie.

Pour les autorités kosovares, le problème devient de plus en plus lancinant: ces derniers mois, des dizaines de milliers de Kosovars ont quitté leur pays pour fuir la pauvreté et chercher du travail,

Même si le nombre de ceux qui se sont dirigés vers la Suisse est plutôt restreint, Mme Sommaruga a qualifié cette situation de "regrettable, car le Kosovo a besoin de ses jeunes qualifiés" pour tenter de se redresser économiquement.

Depuis l'indépendance du Kosovo, la stabilité de ce jeune pays et sa relance économique sont une des priorités de la politique étrangère suisse. Depuis les guerres de Yougoslavie dans les années 1990, la Suisse abrite l'une des plus importantes communautés kosovares, constituée aujourd'hui de plus de 170'000 personnes.

En matière migratoire, Berne et Pristina collaborent étroitement et régulièrement et "cette collaboration va se poursuivre", a indiqué la conseillère fédérale. Ce travail en commun a permis de mettre sur pied "des projets très utiles dans les domaines de l'asile et de la migration, notamment en matière de réadmission" des requérants d'asile déboutés, a-t-elle poursuivi.

Besoin pressant d'investissements

La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a encore souligné l'importance de la coopération policière, toujours plus étroite entre le Kosovo et la Suisse. Elle a informé son homologue de la récente décision des Chambres fédérales de renforcer la coopération policière entre les deux pays, "un nouvel instrument pour mieux lutter contre la criminalité".

Le parlement ne faisait de fait que ratifier un accord passé avec Pristina en novembre 2013, sur la lutte contre le crime organisé, la traite d'êtres humains, le trafic de stupéfiants et le terrorisme.

Mme Jahjaga, troisième personne élue par le Parlement à la tête de l'Etat depuis sa création en 2008, s'est félicitée des bonnes relations avec la Suisse, avant de plaider pour un accroissement des investissements dans son pays.

"Le Kosovo a besoin de ses amis" , a-t-elle lancé, avant d'affirmer que "le parlement (kosovar) se prépare à légiférer afin de faciliter" encore lesdits investissements. La présidente kosovare a encore évoqué la création d'un "fonds commun pour promouvoir les participations financières.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS