Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une page d'histoire de l'arbitrage s'écrira dimanche. Pour la première fois, une femme officiera dans un grand championnat européen, lors de Hertha Berlin - Werder Brême.

"J'arbitre parce que mes performances me le permettent, pas parce que je suis une femme. Cela fait une grosse différence". Bibiana Steinhaus, qui deviendra à Berlin la première femme arbitre dans un grand championnat professionnel, tient à mettre les choses au point.

"Je n'ai jamais fait cela dans un but d'émancipation. Je fais seulement ce que j'aime", poursuit cette fonctionnaire de police de 38 ans, qui tiendra le sifflet pour cette rencontre comptant pour la troisième journée de Bundesliga.

"Mais si je suis un exemple pour beaucoup de jeunes filles, ou même une pionnière pour faire avancer l'égalité des droits, je m'en réjouis évidemment", dit-elle, bien consciente que ce match "normal" pour elle revêt aussi une dimension symbolique qui échappe à son contrôle.

A ce jour, aucune femme n'a en effet dirigé un match de première division masculine dans une grande ligue européenne. Quelques femmes seulement ont été juges de touche, en France, en Italie et en Angleterre.

Pour les joueurs et entraîneurs d'Allemagne, son apparition à la sortie du tunnel ne sera pourtant pas une surprise. La plupart d'entre eux ont eu l'occasion de la voir à l'oeuvre en deuxième division, où elle a dirigé 80 matches, et d'apprécier sa gestion du jeu fondée sur le dialogue, la connivence et le respect mutuel.

"Elle a conquis le droit d'arbitrer en première division par ses performances", a noté l'entraîneur de Brême Alexander Nouri: "Et en fin de compte, seule compte la performance, qu'on soit homme ou femme".

"Quand quelqu'un arbitre aussi bien, qu'il soit un homme ou une femme ne fait aucune différence", lui a fait écho son homologue de Berlin Pal Dardai, "je lui souhaite un bon match".

"Quel titre voudriez-vous lire dans la presse au lendemain de votre match?", a demandé un journaliste à Mme Steinhaus: "Aucun, ça voudrait dire que tout s'est bien passé", a-t-elle répliqué.

Compte tenu de l'intérêt que suscite son premier match, elle a peu de chances d'être exaucée. D'autant que, pour sa grande première, la Fédération allemande lui a offert l'écrin prestigieux du stade Olympique de Berlin, avec ses 50'000 spectateurs.

Le Hertha de son côté a émis 500 billets à mi-tarif réservés aux spectatrices. "Nous voulons offrir à toutes les femmes la chance de vivre ce moment historique", indique le club sur son site internet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS