Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mo Farah a réussi sa sortie. Le Britannique s'est "arraché" comme rarement pour remporter le 5000 m (13'06''05) du meeting de Zurich.

Il a précédé le trio éthiopien qui s'était promis de gâcher sa dernière course sur piste. Mais cette fois, Muktar Edris, son tombeur des récents Mondiaux de Londres sur la distance, n'a pu faire mieux que 3e. Les Ethiopiens ainsi que l'Américain Paul Chelimo (2e), se sont jetés sur la ligne, jusqu'à en tomber, mais Farah a préservé in extremis 3 centièmes d'avance.

Le Britannique ne souhaitait surtout pas laisser Chelimo le battre. Ce dernier, dans une attitude du plus mauvais goût, avait mimé à Londres le fameux geste de Farah, les deux mains repliées sur le crâne, en faisant mine de lui trancher la gorge... Farah a dû s'en souvenir au moment de résister à son assaut à Zurich. Il a remporté une magnifique victoire. L'image émouvante fut de voir le sauteur en hauteur du Qatar Mutaz Barshim venir s'agenouiller à ses côtés en signe d'hommage juste après l'arrivée, quelques minutes après avoir gagné son concours avec 2m36.

Sur 3000 m steeple, la Bahreïnienne d'origine kényane Ruth Jebet et la Kényane Beatrice Chepkoech ont longtemps flirté avec le record du monde de Jebet (8'52''78). Finalement, celle-ci s'est "contentée" de la meilleure performance mondiale de l'année (MPM) en 8'55''29 - la seule de la soirée - et des 50'000 dollars pour sa victoire en Ligue de diamant. Une belle consolation pour cette athlète, seulement 5e aux récents Mondiaux à Londres. La Zurichoise Fabienne Schlumpf a été dépassée (10e en 9'28''80).

Selina Büchel n'a pas non plus pu suivre le rythme des fusées du 800 m (8e place en 1'59''83). Caster Semenya a décroché son 20e succès d'affilée sur la distance, en 1'55''84, sans vraiment chercher à repousser ses limites.

Le 100 m a semblé orphelin après la retraite d'Usain Bolt. Justin Gatlin, le nouveau champion du monde, n'a pu faire mieux que 4e en 10''04 d'une course gagnée par le Britannique Chijindu Ujah en 9''97, devant l'Ivoirien Ben Youssef Meité (même temps).

A la perche, Renaud Lavillenie a manqué ses trois premières barres, à 5m63. Le Français n'aura donc pas remporté une 8e Ligue de diamant d'affilée. Le nouveau patron est bien l'Américain Sam Kendricks, vainqueur avec 5m87.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS