Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 10 personnes, dont un haut responsable somalien, ont été tuées vendredi après-midi dans une attaque des islamistes shebab contre un hôtel de la capitale Mogadiscio. L'information a été donnée par des sources sécuritaires.

"Il y a au moins 10 morts, dont l'ambassadeur somalien en Suisse qui se trouvait dans l'hôtel", a déclaré l'une des sources à l'AFP, ajoutant que les forces spéciales somaliennes avaient pu pénétrer dans le bâtiment pour le sécuriser.

Un autre responsable somalien, Mohamed Hassan, a assuré que "tous les assaillants avaient été tués" et que la situation était désormais "sous contrôle". Il a précisé avoir vu neuf cadavres et que les autorités établissaient encore le bilan définitif.

L'attaque revendiquée par les shebab a débuté par une forte explosion, provoquée par une voiture piégée et entendue à l'extérieur de l'hôtel Maka al Mukarama. L'établissement, situé dans le centre de la capitale, est largement fréquenté par la classe politique et les hommes d'affaires du pays.

"Chefs des infidèles"

L'explosion a été suivie par une fusillade à l'intérieur de l'hôtel, menée, selon une autre source sécuritaire, par cinq assaillants. "L'un d'eux était armé d'une mitrailleuse, la plupart des morts sont des gardes de sécurité qui ont combattu les assaillants", a-t-il ajouté.

L'attaque des shebab a duré plusieurs heures, jusque dans la soirée. Selon un journaliste de l'AFP, des bruits de tirs ont été entendus jusqu'à l'extérieur de l'hôtel, situé près du très fréquenté carrefour "Kilomètre 4".

Le porte-parole des shebab, Abdulaziz Abu Musab, a confirmé que son mouvement, affilié à al-Qaïda, avait perpétré l'attentat. "Les moudjahidines mènent une opération visant les chefs des infidèles à Mogadiscio", a-t-il dit à l'AFP avant que l'attaque ne soit maîtrisée.

Des revers depuis 2011

Les shebab ont essuyé depuis août 2011 une série ininterrompue de revers militaires, perdant un à un leurs fiefs dans le centre et le sud de la Somalie.

Délaissant les opérations militaires dans lesquelles ils sont largement surpassés par la force de l'Union Africaine (Amisom), ils multiplient les actions de guérilla, notamment à Mogadiscio où ils visent régulièrement des sites officiels.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS