Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sulzer a inscrit des entrées de commandes en baisse de 14,5% au premier trimestre 2016 en comparaison annuelle à 684,6 millions de francs. Le groupe industriel zurichois, qui affronte des vents contraires, a souffert dans ses activités liées au pétrole et au gaz.

En monnaies locales, les entrées de commandes arrêtées au 31 mars affichent un recul de 13,1%, a indiqué jeudi la multinationale basée à Winterthour (ZH), qui a annoncé plusieurs centaines de suppressions de postes ces derniers mois. Les acquisitions ont apporté un supplément de 1,2%, précise le communiqué.

A l'inverse du pétrole et du gaz, les entrées de commandes ont augmenté "modérément" dans les activités touchant à l'énergie, à l'eau et à l'industrie en général, précise le communiqué. Sulzer relève toutefois qu'elles se sont accrues globalement de 10,2% (en monnaies locales) par rapport au quatrième trimestre 2015.

Les marchés en Europe, en Amérique, au Proche-Orient et en Afrique sont en repli. En revanche, le groupe a enregistré une légère croissance en Asie-Pacifique, grâce à la Chine.

Recul dans toutes les divisions

Par divisions, Pumps Equipments, active dans la production de pompes pour l'industrie gazière et pétrolière, a ainsi vu ses entrées de commander diminuer de 17,9% à 333,6 millions de francs. L'unité Rotating Equipment Services (entretien et maintenance de turbines et moteurs) présente pour sa part une baisse de 4,3% à 177,9 millions.

Enfin, dans la division Chemtech (équipements et installations pour l'industrie chimique), les entrées de commandes à fin mars se sont contractées de 17,1% à 174,7 millions de francs.

Programme d'économies

Pour la suite de l'exercice en cours, Sulzer confirme ses prévisions. Le programme d'économies baptisé SFP (pour Sulzer Full Potential), qui ambitionne des économies de 200 millions de francs au total, commence par ailleurs à déployer ses effets.

La mise en oeuvre sera complète à partir de 2018. Dans ce contexte, Sulzer avait déjà fait part de son intention de fermer son site d'Oberwinterthour d'ici à mi-2017, avec à la clé la suppression de 90 emplois.

ATS