Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avenches VD - Chevaux, ânes, mules ou poneys, la Suisse compte de plus en plus d'équidés. Mais la seule race indigène du pays, celle des Franches-Montagnes, marque le pas. Entre 2001 et 2008, elle enregistre une diminution du nombre de nouveaux-nés.
Le nombre de poulains de la race des Franches-Montagnes identifiés et enregistrés en Suisse a diminué de 17,7% durant ce laps de temps. Cela représente 545 bêtes de moins, indique l'étude sur l'impact économique, social et environnemental du cheval en Suisse publiée l'Observatoire de la filière.
Selon cet organe, l'effectif total des équidés détenus en Suisse en 2008 était d'environ 89'000 têtes, augmentant de 3% environ par année depuis 2001. L'écrasante majorité de ces animaux sont détenus dans des exploitations agricoles, soit 76'000 bêtes.
Pour l'instant, seules ces dernières sont recensées par l'Office fédéral de la statistique, signale l'Observatoire. Le nombre total de chevaux, ânes et poneys est donc une extrapolation. L'introduction d'une banque de donnée commune à tous les équidés, prévue dès 2011, devrait permettre d'apporter une réponse plus précise.
C'est en Suisse romande et dans les parties germanophones du Plateau qu'on trouve environ la moitié (49%) de tous les équidés broutant sur sol helvétique. Selon l'étude, ces régions continuent donc de former un centre important de la filière équine suisse.
Celle-ci pèse son poids économique: l'Observatoire l'évalue à environ 1,65 milliard de francs par année. Ce montant est constant depuis 2007.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS