Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En 2014, les Alpes suisses et la chaîne du Jura ont compté moins de situations d'urgence et de décès dans la pratique d'un sport. L'été pluvieux et froid de 2014 en est la raison principale, selon le Club alpin suisse (CAS).

Juillet et août sont les mois les plus prisés pour partir en randonnée. Mais en raison des mauvaises conditions météorologiques en été 2014, les activités en montagne ont été fortement limitées durant cette période, a annoncé le CAS lundi.

Au total, les secours alpins sont venus en aide à 2456 personnes en situation d’urgence dans les Alpes suisses et dans le Jura, soit 95 de moins qu'en 2013 (- 4%). Parmi ces sportifs, 904 ont pu être secourus indemnes ou légèrement blessés et 96 ont perdu la vie, soit 11% de moins.

Dans le détail, 39 décès sont survenus lors d'une randonnée à pied, comme l’année précédente. Il y a eu davantage de morts en escalade et en hors-piste, mais moins en randonnée à skis, à raquettes et lors de courses en haute montagne, précise le communiqué.

Nombre de décès en augmentation

La chute est la cause la plus fréquente d’accidents mortels avec 65 victimes, la plupart, soit 33, lors de randonnées pédestres. Les avalanches ont elles coûté la vie à 16 personnes en 2014, contre 25 l’année précédente. Toutefois, l'hiver 2014/2015 compte déjà au moins 25 victimes.

En 2014, le nombre total de décès en montagne a sensiblement augmenté pour s’établir à 162, soit douze de plus qu'en 2013. La plupart des personnes sont décédées des suites d’une maladie, le plus souvent en raison d’un problème cardio-vasculaire, explique le SAC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS