Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un quinquagénaire en état d'ébriété avancé a écopé de six jours de prison pour avoir lancé une bordée d'injures à l'encontre du prince Albert II de Monaco, a-t-on appris mardi de source judiciaire. L'homme, qui avait bu de grandes quantités de whisky le soir de son acte de lèse-majesté, ne se souvient de rien.

L'homme, un habitant de la commune française limitrophe de Beausoleil, a comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Monaco, menotté et encadré par des policiers.

Après s'être vu refuser l'accès d'un bar monégasque, il s'était énervé en insultant des passants. Les policiers accourus pour l'emmener en cellule de dégrisement avaient alors entendu des propos vulgaires sur leur souverain.

Un magistrat monégasque avait réclamé entre huit et dix jours de prison ferme, mais la peine a été ramenée à six jours. La maison d'arrêt de Monaco, située sous le Musée océanographique côté mer, compte une vingtaine de cellules.

ATS