Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Mondial 2006: Beckenbauer admet "une erreur"

L'ex-président du comité d'organisation de la Coupe du monde 2006, Franz Beckenbauer, a admis lundi "une erreur" dans le scandale présumé autour de l'attribution de l'événement à l'Allemagne.

Il a cependant assuré qu'il n'y avait "pas eu de voix achetées" au sein de la FIFA.

"Pour obtenir une subvention de la FIFA, nous avons accepté une proposition émanant de la commission des finances de la FIFA que les parties impliquées auraient dû rétrospectivement rejeter. Je porte la responsabilité de cette erreur en tant que président du Comité d'organisation à l'époque", écrit le "Kaiser".

Toutefois, ajoute-t-il dans cette mise au point par écrit, "il n'y a pas eu de voix achetées pour obtenir l'organisation de la Coupe du monde de football 2006".

C'est la première fois que l'ancien champion du monde, "pape" du ballon rond en Allemagne, reconnaît une erreur dans le vaste scandale qui éclabousse le football allemand depuis dix jours.

Le magazine allemand "Der Spiegel" a affirmé que le comité de candidature allemand s'était constitué une caisse noire pour acheter des voix lors de la désignation du pays hôte en 2000. La Fédération allemande de football (DFB) a rejeté ces allégations, tout en reconnaissant le versement controversé de 6,7 millions d'euros (10,3 millions de francs à l'époque) à la FIFA.

Franz Beckenbauer, en première ligne dans cette affaire, explique également avoir été entendu par la commission d'enquête externe de la DFB lundi à Munich. Il dénonce également le comportement "parfois innommable" de certaines personnes impliquées dans ce dossier et assure que contrairement à elles, il ne s'exprimera pas davantage sur l'affaire.

Le président de la DFB, Wolfgang Niersbach, a déjà assuré qu'il n'y avait pas eu de caisse noire ou de pots-de-vin versés.

Selon le patron de la DFB, Joseph Blatter et Franz Beckenbauer ont eu un "entretien en tête-à-tête" en janvier 2002 lors de laquelle le président de la FIFA a évoqué une subvention de 250 millions de francs afin d'aider l'Allemagne à organiser le Mondial 2006.

Selon M. Niersbach, la commission des finances de la FIFA a réclamé 10,3 millions de francs pour débloquer la subvention, une somme qui a été versée par le patron d'Adidas, Robert Louis-Dreyfus, aujourd'hui décédé. La FIFA a rejeté ces affirmations.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.