Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des perquisitions étaient en cours mardi au siège de la Fédération allemande à Francfort (DFB).

La fédération ecouée depuis plusieurs semaines par un scandale présumé autour de l'attribution du de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne.

"Il y a des perquisitions au siège de la DFB et chez trois mis en cause: le président de la DFB, l'un de ses anciens présidents et un ancien secrétaire général", a indiqué à l'afp une porte-parole du parquet de Francfort, confirmant des informations données peu auparavant par le quotidien "Bild" et l'agence de presse allemande DPA. Elle a revanche refusé de préciser les noms de l'ancien président et de l'ancien secrétaire général.

Selon le "Bild", qui a évoqué le premier ces perquisitions, le domicile de l'actuel président de la DFB, Wolfgang Niersbach, celui de son prédécesseur Theo Zwanziger et celui de secrétaire général Horst Schmidt font également l'objet de fouilles de la part des agents du fisc.

Les perquisitions portent sur des soupçons de fraude fiscale autour du versement controversé de 10,3 millions de francs (6,7 millions d'euros à l'époque) effectué il y a dix ans par le Comité d'organisation allemand de la Coupe du monde 2006, selon la porte-parole du Parquet.

L'Allemagne est ébranlée depuis plusieurs semaines par des allégations d'achat de voix lors de la décision, prise en 2000, de lui attribuer le Mondial 2006. L'affaire a été révélée le 16 octobre par le magazine "Der Spiegel" qui affirmait que le comité de candidature allemand s'était constitué une caisse noire pour acheter des voix.

A l'époque de la décision, M. Niersbach était membre du comité d'organisation, sous la direction de Franz Beckenbauer, légende du football allemand. M. Niersbach a assuré pour sa part qu'il n'y avait pas eu de caisse noire ou de pots-de-vin versés, sans pouvoir pour autant expliquer précisément la destination des 6,7 millions d'euros versés par la Fédération.

Selon lui, Joseph Blatter et Franz Beckenbauer avaient eu un "entretien en tête-à-tête" en janvier 2002, lors duquel le président de la FIFA avait évoqué une subvention de 250 millions de francs afin d'aider l'Allemagne à organiser le Mondial 2006.

Selon M. Niersbach, la commission des finances de la FIFA avait réclamé 10,3 millions de francs pour débloquer la subvention, une somme qui a été versée par le patron d'Adidas, Robert Louis-Dreyfus, aujourd'hui décédé. La FIFA a rejeté ces affirmations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS