Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un pays qui pleure des larmes aigres-douces, un autre dont les yeux pétillent: la Russie a vu son épopée prendre fin dans la séance de tirs au but des quarts de son Mondial face à la Croatie (2-2 ap).

Des Croates qui affronteront l'Angleterre mercredi à Moscou.

Il est des matches où, sans manquer de respect aux vainqueurs, c'est plutôt des perdants dont on a envie de parler. Mais quelle Russie ! Un état d'esprit, un collectif focalisé sur un objectif commun, une élimination qui n'a tenu qu'à un fil. Un magnifique parcours tout comme l'a été l'ouverture du score signée à la 31e par la nouvelle coqueluche de la Mère patrie, Denis Cheryshev.

Déjà auteur d'un doublé contre l'Arabie saoudite et d'un but contre l'Egypte, le joueur de Villarreal a façonné un des plus beaux bijoux de ce Mondial en armant une frappe du pied gauche qui a laissé Danijel Subasic pantois.

L'euphorie a gagné le public russe mais elle a été de courte durée puisque, huit minutes plus tard, Andrej Kramaric a surgi avec sa tête sur un centre au millimètre de Mario Mandzukic pour égaliser. Dès lors, la domination croate n'a absolument plus été remise en question par des Russes qui devaient faire face, dans le jeu, à leur seuil de compétence.

Sauf que la Sbornaja a tenu, s'est accrochée et est au final passée très près d'une place dans le dernier carré. Bien sûr, elle aurait pu plier à l'heure de jeu, sur une tentative d'Ivan Perisic qui a terminé sur le poteau d'un Igor Akinfeev sorti deux fois aux fraises. Mais elle aurait tout aussi bien pu forcer les portes des demi-finales - ce qui aurait quand même furieusement ressemblé à un hold-up - à la 72e (tête au-dessus d'Erokhin) ou dans le temps additionnel (tir de Smolov détourné par Subasic à la... 94e).

La Croatie a quand même été récompensée pour sa domination et sa maîtrise technique à la 101e, quand son "golgoth" Domagoj Vida a arraché la qualification d'une tête un peu curieuse, molle et apparemment sans danger, qui a pris de court tout le monde, le porter Akinfeev (masqué par le trafic, diraient les hockeyeurs) en premier lieu. Mais les Russes sont revenus à la charge, arrachant les tirs au but à la 115e par Mario Fernandes, à la réception d'un coup franc d'Alan Dzagoev.

Ce même Dzagoev qui n'a pas tremblé depuis le point de penalty, contrairement à... Fernandes (pas cadré) et Smolov (parade de Subasic). Côté croate, seul Kovacic a échoué tandis que le tir de la victoire est revenu à l'"Argovien" Ivan Rakitic.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS