La logique a finalement été respectée. Les Etats-Unis ont remporté la Coupe du monde 2019 en battant, devant près de 60 000 spectateurs à Lyon, les Pays-Bas 2-0 en finale.

Les Américaines soulèvent ainsi le trophée pour la quatrième fois en... huit éditions du Mondial féminin.

Tenantes du titre, les Américaines ont fait la différence en deuxième mi-temps, après avoir déjà dominé les débats en première période mais sans parvenir à forcer le verrou batave. La faute, surtout, à la gardienne néerlandaise Sari Van Veenendaal, qui a multiplié les parades.

Les Etats-Unis ont enfin passé l'épaule grâce à une intervention maladroite et mal maîtrisée de Stefanie Van Der Gragt sur la star US Alex Morgan. Une faute qui avait échappé à l'arbitre Stéphanie Frappart mais que la Française, alertée par la VAR, a finalement débusquée.

C'est la capitaine Megan Rapinoe qui s'est chargée de la transformation à la 61e, assommant des Pays-Bas (tombeurs de la Suisse en barrage qualificatif) qui ont craqué juste derrière, sur un but de Rose Lavelle à la 69e.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.