Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Une pétition dénonçant les violations sur les chantiers du Mondial de football en Afrique du sud a été lancée à Zurich. Pour les pétitionnaires, la FIFA ne doit attribuer la compétition qu'à des pays qui respectent les droits de l'homme et n'exploitent pas les travailleurs.
Dans le pays organisateur de la Coupe du monde de juin prochain, des quartiers pauvres entiers ont été rasés, s'indigne l'Oeuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO). Les travailleurs occupés à la construction des nouveaux stades sont en outre sous-payés, déplore l'association.
Si la Fédération internationale des associations de football (FIFA) - sise à Zurich - n'a pas causé elle-même ces "violations visibles et documentées", elle n'a rien entrepris pour les empêcher. A travers sa pétition, l'OSEO veut désormais obliger les pays hôtes, les entreprises participantes et les sponsors à accorder aux travailleurs des droits minimaux et respecter les droits de l'homme.
Les représentants de l'oeuvre d'entraide ont fait rouler un ballon géant de 4,5 mètres de diamètre sur le pont de l'Hôtel de ville à Zurich. La récolte de signatures se poursuivra sous la forme d'une tournée organisée dans 13 villes de Suisse. Intitulée "Carton jaune à Sepp Blatter", patron de la FIFA, la pétition sera remise en juin à la fédération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS