Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Patinage artistique - Patrick Chan est champion du monde pour la deuxième fois d'affilée. Sorti en tête du programme court, le Canadien a encore dominé le libre à Nice.
Il a été notamment le seul à réussir une combinaison quadruple et triple saut, pour devancer les Japonais Daisuke Takahashi et Yuzuru Hanyu.
Ces Mondiaux ont mis en évidence la virtuosité et la glisse exceptionnelles des patineurs au petit gabarit. A eux trois, Chan (1m73), Takahashi (1m65) et Hanyu (1m70) affichent une taille moyenne de moins de 1m70, sans compter le lutin français Florent Amodio, 5e. Petite taille mais grand spectacle! Le plateau était extrêmement dense, et Chan n'a pas craqué malgré la pression exercée par ses rivaux nippons, qui avaient placé la barre très haut en patinant avant lui.
Chan a répondu en plaçant deux quadruples sauts et un triple axel, des difficultés majeures qui se sont ajoutées à sa glisse incomparable. Le Canadien a pu se permettre sans dommage une double déduction, notamment pour une chute sur un double axel. Invaincu depuis plus d'un an, déjà vainqueur cette saison de la finale du Grand Prix, il avait de la marge. Il s'impose avec 266,11 points, contre 259,66 à Takahashi, le champion du monde 2010, et 251,06 à Hanyu.
A 21 ans, Patrick Chan, fils d'immigrés chinois, ajoute une deuxième médaille d'or à son palmarès riche également de deux médailles d'argent aux Mondiaux. Il patine sur les traces de son idole et compatriote Kurt Browning, quatre fois champion du monde. Mais ces prochaines années, il a tout à craindre du très jeune Hanyu, dix-sept ans, révélation de ces joutes avec son style frais, élégant et très énergique.

ATS