Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec un but et deux assists, Timo Meier n'a pas manqué sa première sous le maillot national au Mondial à Copenhague. La Suisse a profité de son nouvel attaquant pour battre la Biélorussie 5-2.

L'équipe nationale est peut-être en train de franchir un palier. Loin d'être irréprochable durant 40 minutes, la sélection à croix blanche a tout de même bouclé les deux premières périodes avec un avantage d'un but. Une réussite tombée à quinze secondes de la deuxième pause qui démontre que la Suisse sait négocier les instants importants d'une partie. Et au troisième tiers, c'est en patrons que les Helvètes ont terminé le travail pour remporter leur troisième match du tournoi et passer à neuf points à un peu plus de la moitié du tour intermédiaire.

La Suisse a malgré tout cette désagréable habitude de mettre au feu les bonnes choses observées et vantées la veille. Comme cet ordinateur qui décide de redémarrer alors qu'on ne lui a rien demandé. Brillants contre les Tchèques moins de 24 heures plus tôt, les joueurs de Patrick Fischer ont pris leur temps pour venir à bout d'un adversaire clairement plus faible.

It's Timo time

On ne connaissait du bonhomme que son pedigree NHL. On savait qu'il valait environ un but tous les quatre matches dans la meilleure ligue du monde (23 goals en 91 matches cette saison), mais on n'avait jamais vraiment vu à l'oeuvre Timo Meier sur une glace européenne puisque l'attaquant des San Jose Sharks a quitté les bords du lac de Zurich en 2013.

Nullement fatigué par le décalage horaire et ces onze heures de vol depuis San Francisco, Timo Meier a confirmé tout le bien que l'on pensait de lui à seulement 21 ans. L'ailier a fait parler ses qualités. Sa technique - quelle passe pour Andrighetto à la 30e - et sa capacité à presser les Biélorusses dans leur camp de défense a ouvert des brèches pour ses compagnons de ligne. Les deuxième et troisième buts découlent d'un travail de sape du buffle appenzellois.

On peut affirmer que la présence de Meier a redonné un coup de fouet à Sven Andrighetto. Buteur dans un angle fermé (2-2), le Zurichois de Colorado s'est ménagé plusieurs possibilité de marquer avec notamment un face à face manqué (30e) et un poteau à la 39e.

Doublé de Vermin

La ligne Meier-Vermin-Andrighetto a fait le show. La puissance du premier, associée à la ténacité du second et à la vitesse du troisième, a causé bien des soucis à des Biélorusses souvent empruntés et pris en défaut. Très intéressant depuis le début de la compétition, Joël Vermin offre une solution viable pour ses deux ailiers. Le Lausannois a inscrit deux buts un peu chanceux, mais il a su se placer idéalement.

Son compère de club Joël Genazzi a en revanche livré une partie totalement ratée. Septième défenseur, le Lausannois est impliqué sur les deux réussites biélorusses. Patrick Fischer ne s'est d'ailleurs pas gêné pour retirer le défenseur offensif de l'alignement.

La Suisse va maintenant bénéficier de deux jours de repos complets avant d'affronter la Russie samedi soir (20h15) et la Suède dimanche à la même heure. Mais la courbe tend vers le haut après cette performance devant la Biélorussie et les quarts se rapprochent à vitesse grand V.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS