Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pierre-André Monnard (PLR), conseiller communal de La Chaux-de-Fonds, rejette toute responsabilité dans l'inattendue dégradation des finances municipales. Il a saisi l'exécutif de la Ville et entend "faire rétablir la vérité". Le conseil communal l'a invité à suivre sa prochaine réunion jeudi 12 mars.

"Mon équipe a mis en exergue d'importants dysfonctionnements et des erreurs qui ne me sont pas imputables. Les attaques personnelles que j'ai subies sont donc injustes et infondées. Je ne les accepte pas", martèle le grand argentier de la Métropole horlogère, cité dans un bref communiqué diffusé samedi, et confirmant une information parue sur le portail Internet arcinfo.ch.

L'élu libéral-radical ne compte pas s'épancher davantage dans l'immédiat. "Je vous informe que j'ai saisi le Conseil communal et je ne souhaite donc pas m'exprimer pour le moment".

Deux semaines de réflexion

A la suite de cette annonce, l'exécutif de la Chaux-de-Fonds a précisé dimanche dans un communiqué avoir officiellement communiqué vendredi à l'intéressé qu'il "comptait sur sa présence à sa séance de la semaine prochaine".

Pierre-André Monnard était annoncé en arrêt maladie jusqu'à la fin du mois. Toujours dans son allocution écrite, il déclare "avoir pris deux semaines de réflexion pour analyser la situation".

Le conseiller communal est pris dans la tourmente depuis l'annonce d'un déficit inattendu de 12 millions de francs dans les comptes 2014. Absent, il n'a pas pu répondre aux accusations et aux appels à démission émis mardi soir lors d'une séance du législatif de la Ville, consacrée justement à la dégradation des finances communales. Même son parti lui demande de quitter ses fonctions.

Recettes fiscales mal évaluées

Alors que le budget 2014 prévoyait un bénéfice de 2,3 millions de francs, le bouclement provisoire fait apparaître un déficit de 11,9 millions de francs. La différence s'explique par une mauvaise évaluation des recettes fiscales.

Le document débattu par les parlementaires municipaux a dressé une liste de manquements imputables à Pierre-André Monnard. L'élu est accusé d'avoir commis une erreur de calcul qui porte sur 6 millions de francs en établissant le budget et d'avoir péché par optimisme sur le montant des rentrées fiscales.

Il lui est également reproché de n'avoir pas réagi dès qu'il a pris connaissance en juillet 2014 de la baisse des recettes fiscales qui lui a été transmise par le service financier. Ses quatre collègues de l'exécutif l'accusent aussi de n'avoir été informés de l'état désastreux des finances que le 5 février dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS