Toute l'actu en bref

Vera Michalski-Hoffmann devant la canopée où sont accrochées désormais les cabanes

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Vif intérêt pour les cabanes qui hébergeront sous peu des écrivains à la Maison de l'écriture à Montricher (VD). Pas moins de 900 candidatures ont été soumises et le choix, qui sera révélé fin février, a été "très difficile".

"2017 s'annonce comme une année charnière dans l'histoire de la fondation. Nous nous apprêtons en effet à accueillir ce printemps nos premiers écrivains en résidence", écrit Vera Michalski-Hoffmann, présidente de la fondation dans sa lettre d'information diffusée jeudi.

Du monde entier

Les six cabanes suspendues à la canopée (sept à partir de juin) permettront de recevoir 29 écrivains sur l'année, précise Aurélie Baudrier, responsable de la communication. La durée des séjours est variable (15 jours, un mois, trois mois et six mois).

Les candidatures sont venues du monde entier, mais en majorité de l'Europe. Il y a des novices comme des noms célèbres. Ils seront logés, blanchis, nourris (petit-déjeuner et déjeuner) et recevront un per diem qui correspond à 1200 francs par mois, ajoute Aurélie Baudrier.

Des vélos électriques

Pour les déplacements à Montricher, des vélos électriques sont prévus. Ils permettront de se rendre par exemple à la gare. Une plus grande cabane laissera la liberté aux écrivains de passer des moments de convivialité ensemble. Des événements avec la population sont aussi possibles selon les envies de chacun, relève la responsable.

Au centre du projet il y a l'écriture, dans tous les genres. Les écrivains auront sous la main la bibliothèque multilingue qui comptera bientôt 60'000 volumes. La Maison de l'écriture a été inaugurée en juin 2013 après quatre ans de construction.

ATS

 Toute l'actu en bref