Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi la note de 15 grandes banques occidentales, dont Credit Suisse et UBS. Largement anticipée par les marchés, la décision de l'agence américaine n'a causé qu'un impact limité sur le cours des actions.

Parmi les banques mentionnées, Credit Suisse apparaît comme la plus durement touchée avec un abaissement de trois crans, de Aa1 à A1, de sa note de dépôt de long terme. Au-delà, l'agence de notation financière américaine parle de perspectives stables et de note de court terme stable.

Contacté vendredi par l'ats, Credit Suisse a réagi avec sérénité. Ce développement était attendu de longue date et n'aura aucun effet, a indiqué Marc Dosch, porte-parole du numéro deux bancaire helvétique. "L'annonce de Moody's n'aura pas d'influence matérielle sur la liquidité et la planification financière."

UBS mécontente

De son côté, UBS a subi une dégradation de deux crans, de Aa3 à A2, de sa note de long terme et de dépôt. Au-delà, le numéro un bancaire suisse est gratifié de perspectives stables et d'une note de court terme confirmée.

En réaction, UBS a fait part de son mécontentement. "Nous sommes évidemment déçus", a indiqué à l'ats sa porte-parole Dominique Scheiwiller. Pour la banque, la décision s'explique par les adaptations liées aux changements survenus en matière de régulation et sur les marchés.

Treize autres banques ont subi des déclassements: cinq américaines (Morgan Stanley, JPMorgan Chase & Co, Citigroup, Bank of America et Goldman Sachs), trois françaises (Société Générale, BNP Paribas, Crédit agricole), trois britanniques (Barclays Bank, HSBC Holdings et Royal Bank of Scotland) ainsi qu'une allemande (Deutsche Bank) et une canadienne (Royal Bank of Canada).

ATS