Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ayant obtenu la réintroduction au printemps du nom "Morat" et non plus uniquement "Murten" dans les annonces faites dans les trains, l'Association pour la promotion du bilinguisme s'insurge à présent contre les CFF qui demandent à la commune de payer pour obtenir un panneau en deux langues.

La commune de Morat (FR) a reçu des CFF un devis de 90'000 francs pour réintroduire un panneau de gare en deux langues qu'ils avaient enlevé au début des années 90. "Quel magnifique autogoal de la Confédération, qui avec sa loi sur les langues, devrait soutenir les cantons bilingues", dénonce vendredi l'Association Murten Morat Bilingue.

L'association a donc adressé une lettre au conseiller d'Etat fribourgeois, Beat Vonlanthen, en charge des transports, pour lui demander son soutien. Elle lui demande d'exiger des CFF qu'ils effectuent à leur charge ce remplacement.

Pour les CFF, les 90'000 francs ne comprennent pas que le changement du panneau mais également toutes les modifications du système informatique liées. "On ne peut pas simplement changer un panneau car cela pourrait créer des malentendus pour les voyageurs dont l'intitulé du billet ne correspond pas", a déclaré à l'ats Frédéric Revaz, porte-parole de la régie. Les coûts supplémentaires concernent également les panneaux d'affichage dans d'autres gares.

ATS