Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La victoire arrachée aux Lettons en fin de match 5-4 a ravi les joueurs suisses. L'équipe a su se battre malgré quelques situations défavorables.

Patrick Fischer: "C'était bien évidemment un match super important pour nous, on devait gagner et faire les trois points. Jusqu'au 3-0, je pense qu'on a joué de la bonne façon. Après le power-play letton a profité de notre faiblesse en box-play pour revenir. On va travailler ce type de situation à l'entraînement. A la deuxième pause, on s'est tous dit qu'on devait se sortir de ce piège. Au final, on l'emporte sur un tir chanceux mais cela n'enlève rien au mérite des joueurs."

Malchanceux avec une déviation de la canne qui a offert le 3-3 aux Baltes, Morris Trachsler est revenu sur ce tiers médian complètement fou: "Cette victoire fait du bien. Ce n'était pas évident surtout que l'on menait 3-0 et qu'on encaisse trois buts d'affilée. Naturellement, cela leur a donné un bon coup de boost. Entre le deuxième et le troisième tiers, on s'est dit qu'il fallait rester calme et que l'on pouvait le faire. Quand ils sont revenus à 4-4 tout de suite après notre but, on ne s'est pas énervé et on est resté ensemble. Sur mon autogoal, je voulais juste dévier le puck et qu'il parte derrière le but. C'était peut-être aussi un peu l'histoire du deuxième tiers avec tous ces renversements de situation. Avec Reto Berra on s'est parlé pendant la pause, parce que ce n'était pas facile pour lui. Il se donne à fond et il concède trois buts en peu de temps."

Et maintenant, la Russie

Pilote d'une ligne avec Moser et Niederreiter, l'ancien Genevois a apprécié la performance offensive de son jeune coéquipier: "Nino a été incroyable. Il met deux buts en power-play. C'est clairement notre leader offensif sur la glace. Même dans le vestiaire, il est extrêmement important. Malgré son jeune âge (red: 23 ans), il a déjà beaucoup d'expérience. Pas seulement en équipe de Suisse, mais aussi aux Etats-Unis. Physiquement, c'est une présence. Il a pris confiance lors des deux-trois premiers matches et il arrive à transmettre cette confiance aux autres et aujourd'hui il était énorme." Même topo au sujet de Sven Andrighetto: "Sven est aussi un joueur offensif et ça lui fait du bien. Il n'avait pas encore trouvé le chemin des filets ces derniers matches et il inscrit un gros but au troisième tiers. C'est bien de voir ces jeunes marquer."

Prochain adversaire de la Suisse samedi, la Russie qui vient de recevoir le renfort d'Ovechkin, Kuznetsov et Orlov, fraîchement éliminés des play-off NHL. Mais pour le centre des Zurich Lions, la Suisse doit d'abord penser à son jeu: "Peut-être qu'on va aborder la rencontre différemment, mais on ne peut pas trop les respecter non plus. Maintenant c'est clair que ce sont des joueurs importants et le tournoi se déroule chez eux. De notre côté, il faut que l'on regarde sur nous et que l'on aille chercher des points pour se qualifier pour les quarts de finale, c'est ça notre but."

ATS