Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La mort de Freddie Gray avait déclenché des émeutes, pillages et actes de vandalisme dans un contexte de bavures policières répétées contre des Noirs dans le pays.

KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO

(sda-ats)

Un policier blanc de Baltimore a été acquitté lundi dans l'affaire Freddie Gray, un jeune Noir mort il y a plus d'un an après avoir subi une blessure fatale à la suite de son interpellation. Ce procès était emblématique des brutalités policières aux Etats-Unis.

Edward Nero, l'un des six policiers jugés séparément, a été reconnu "non coupable" des quatre chefs d'accusation qui pesaient sur lui. Accusé d'avoir concouru à un "homicide", qu'il avait lui-même qualifié d'accident, le policier était formellement poursuivi pour violences volontaires, mise en danger de la vie d'autrui et fautes professionnelles.

Après son interpellation pour un simple regard le matin du 12 avril 2015, Freddie Gray avait été installé dans un fourgon de police pour être emmené au poste. Le jeune homme a subi, dans des circonstances toujours floues, une fracture des vertèbres cervicales lors de ce transport, les membres entravés. Il a succombé à ses blessures sept jours plus tard. Plus d'un an après les faits, aucun des policiers n'a été condamné.

"Maintenant que l'affaire pénale est finie, le policier Nero va faire l'objet d'une enquête administrative du département de la police", a commenté la maire de Baltimore Stephanie Rawlings-Blake dans la foulée de l'annonce.

"Nous demandons de nouveau aux citoyens d'être patients et de permettre au processus d'être mené à terme. En cas de troubles dans la ville, nous sommes prêts à répondre", a-t-elle ajouté.

La mort de Freddie Gray avait déclenché des émeutes, pillages et actes de vandalisme dans la ville portuaire, dans un contexte de bavures policières répétées contre des Noirs dans le pays.

ATS