Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Conseiller national PLR de Bâle-Ville, Peter Malama est décédé à 51 ans samedi des suites d'un cancer. Son parti et son canton saluent ce libéral-radical au profil atypique, "très engagé" et "apprécié au-delà des frontières partisanes".

Le cancer dont souffrait Peter Malama depuis plusieurs années a fini par l'emporter, a indiqué Marcel Schweizer, président de l'USAM de Bâle, confirmant une information du site en ligne "Tages Woche".

Le gouvernement de Bâle-Ville a exprimé ses "plus sincères condoléances" à la famille, a déclaré à l'ats Guy Morin, président du gouvernement bâlois. Sa mort est une "perte énorme" pour la région et le canton. Sans lui, il n'y aurait pas eu de Conférence métropolitaine de Bâle, une association représentant et soutenant la collaboration régionale.

Le PLR suisse a également fait part de sa tristesse. "Avec lui, c'est bien plus qu'un politicien qui nous quitte, c'est un ami qui avait su se faire apprécier au-delà des frontières de son canton", indique-t-il dans un communiqué. La section cantonale du parti a salué "l'énorme engagement et la passion" de Peter Malama pour son canton.

Ecologiste dans l'âme

M. Malama était entré au Conseil national en 2007. Il se décrivait comme un politicien de droite avec une sensibilité sociale et une conscience écologiste. Avant la catastrophe de Fukushima déjà, il avait exigé l'abandon de "la technologie hautement risquée de l'énergie nucléaire" et s'était engagé pour l'écologie et le développement durable.

Ce colonel était partisan d'une armée forte. Le Bâlois s'était notamment réjoui du choix du Gripen. Un avion qui, selon lui, remplit aussi bien les exigences dans la défense aérienne que dans les opérations offensives.

En 2010, il avait annoncé son intérêt pour succéder à Hans-Rudolf Merz au Conseil fédéral. Le parti avait sélectionné la Saint-Galloise Karin Keller-Suter, alors conseillère d'Etat, et le Bernois Johann Schneider-Ammann, finalement élu au Conseil fédéral.

Au privé, Peter Malama était directeur de la chambre de commerce de Bâle-ville. Le politicien laisse une femme et trois enfants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS