Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gendarme lanceur de la grenade qui a tué le militant écologiste Rémi Fraisse lors d'une manifestation contre le projet de barrage de Sivens, dans le Tarn, fin octobre 2014 a été placé en garde à vue, a annoncé le parquet de Toulouse. La mort de l'activiste avait provoqué un vif émoi et le projet a été suspendu depuis.

Le gendarme est entendu par l'Inspection générale de la gendarmerie nationale, le bureau des enquêtes judiciaires à Malakoff, a indiqué Pierre-Yves Couilleau, le procureur de Toulouse. Le parquet de la ville rose avait ouvert une information judiciaire pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner" trois jours après la mort du militant de 21 ans.

Au cours de la manifestation du 26 octobre, Rémi Fraisse a été tué par une grenade offensive lors d'affrontements entre les forces antiémeutes et un groupe de manifestants. Un rapport d'enquête administrative rendu public début décembre par le gouvernement a conclu que la gendarmerie n'avait pas commis de faute.

Mais l'avocat de la famille de Rémi Fraisse, Me Arié Alimi, a dénoncé "un rapport partiel, partial et malhonnête".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS