Navigation

Mort du pasteur artisan de la chute du Mur de Berlin

Ce contenu a été publié le 30 juin 2014 - 21:02
(Keystone-ATS)

L'un des principaux initiateurs des manifestations est-allemandes qui allaient mener à l'ouverture du Mur de Berlin il y a 25 ans, le pasteur allemand Christian Führer, est mort lundi à 71 ans, a annoncé un porte-parole de la ville de Leipzig. Dès 1982, le pasteur avait organisé des "prières de la paix".

L'ancien pasteur de l'église Saint-Nicolas de Leipzig est mort à l'hôpital universitaire de cette ville de Saxe des suites d'une grave maladie, a précisé ce porte-parole. Christian Führer fut pasteur durant 28 ans dans cette église du centre-ville. En 1989, les "prières de la paix" ont débouché sur des manifestations contre le régime est-allemand d'Eric Honecker, qui ont culminé à l'automne.

Ces "manifestations du lundi" ont atteint leur sommet le 9 octobre 1989 avec 70'000 personnes défilant à Leipzig, sans être réprimées. Un mois plus tard, le 9 novembre, s'ouvrait le Mur de Berlin.

"C'est l'unique révolution de l'Histoire de l'Allemagne, elle s'est déroulée sans violence, et elle est partie de l'Eglise", expliquait-il peu avant les commémorations du 20e anniversaire de la chute du Mur, en 2009. Parti à la retraite en 2008, Christian Führer avait fait preuve à l'époque d'un "courage qui était et demeure exemplaire", selon le maire de la ville Burkhard Jung.

Fille de pasteur

L'Eglise protestante a joué un rôle majeur dans la chute du régime communiste. Le président fédéral, Joachim Gauck, est lui-même un ex-pasteur opposant au régime est-allemand, et le père de la chancelière Angela Merkel était aussi pasteur, dans une région assez reculée de RDA.

En 2004, "les manifestations du lundi" autour de l'église Saint-Nicolas avaient repris avant de se propager dans toute l'Allemagne afin de protester contre de douloureuses réformes de l'Etat Providence impulsées par l'ancien chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, connues sous le nom de "Agenda 2010".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.