Navigation

Moscou: Kiprotich sacré sur marathon

Ce contenu a été publié le 17 août 2013 - 16:07
(Keystone-ATS)

Genève - Douze mois après son titre olympique à Londres, Stephen Kiprotich est devenu champion du monde du marathon à Moscou.
L'Ougandais a maté la forte opposition éthiopienne et kényane pour prouver qu'il est bien d'abord un homme de championnat, lui dont le record personnel (2h07'20) est quasiment l'équivalent du record de Suisse de Viktor Röthlin (2h07'23).
Ethiopiens et Kényans se partageaient les 20 meilleures performances mondiales 2013 sur les 42,195 km. Et pourtant, ils ont trouvé leur maître. Kiprotich (24 ans) a usé progressivement ses rivaux des hauts plateaux pour l'emporter en 2h09'51, devant les Ethiopiens Lelisa Desisa, 2e à 21'', et Tadese Tola, 3e à 32''. Vainqueurs des trois dernières éditions, les Kényans repartent bredouilles. Une bonne partie de leurs meilleurs coureurs n'étaient toutefois pas au départ, se réservant pour les grands marathons automnaux, souvent plus lucratifs.
Les athlètes du Kenya connaissent bien leur "frère" Kiprotich. Ce dernier s'entraîne régulièrement dans le pays voisin, par manque de "sparring-partners" à son niveau en Ouganda. Il est coaché par l'ancien coureur de steeple du LC Zurich, le Kényan Patrick Sang. A Moscou, son accélération progressive à 1 km du but a laissé "sur place" Desisa.
Kiprotich a fini très frais, n'arrêtant pas de saluer le public sur les derniers hectomètres. Il est le deuxième marathonien à remporter successivement les titres olympique et mondial, après l'Ethiopien Gezahegne Abera (2000 et 2001).
Le Zurichois Christian Kreienbühl a tiré le meilleur parti de ses possibilités. Son 35e rang, en 2h21'17, est bien supérieur à sa place dans la hiérarchie de départ. Il est parti prudemment et a progressivement remonté des concurrents. Le champion de Suisse Michael Ott, Zurichois également, a fini 41e en 2h26'02.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.