Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"La guerre hybride n'est pas une chose à laquelle nous sommes tellement habitués. Vous expérimentez clairement ceci ici de façon très spécifique", a dit la chancelière allemande Angela Merkel à ses troupes déployées en Lituanie dans le cadre d'une mission de l'OTAN.

KEYSTONE/EPA/TOMS KALNINS

(sda-ats)

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré vendredi que son pays renforçait ses capacités défensives sur le front oriental de l'OTAN. La raison? La "guerre hybride" que livre selon elle la Russie aux soldats allemands déployés dans la région lituanienne.

"Ici vous êtes aussi confrontés à une situation qui constitue une autre partie de la doctrine militaire russe : l'idée d'une guerre hybride", a déclaré Mme Merkel au contingent de l'armée allemande présent en Lituanie dans le cadre de la force de l'OTAN chargée de dissuader la Russie de toute attaque.

Les Etats membres de l'Alliance atlantique ont accusé Moscou de recourir à des techniques de "guerre hybride", de la subversion à la propagande en passant par la "cyber-guerre", pour saper les pays occidentaux sans déclencher une réponse militaire totale de l'OTAN

La Russie a de son côté démenti de manière répétée être à l'origine de telles attaques, affirmant pour sa part que l'Alliance provoquait une course aux armements. "La guerre hybride n'est pas une chose à laquelle nous soyons tellement habitués. Vous expérimentez clairement ceci ici de façon très spécifique", a encore dit Angela Merkel, sans autres précisions.

"Ce n'est pas pour rien que nous avons créé en Allemagne une cyber unité spéciale au sein des forces allemandes dans le but de se doter de capacités dans ce domaine", a-t-elle poursuivi, s'exprimant devant les militaires allemands basés à Rukla, au nord-ouest de la capitale lituanienne Vilnius.

Fausses accusations

L'an dernier, l'Allemagne a déployé plus de 500 soldats en Lituanie dans le cadre d'une mission de l'OTAN destinée à rassurer les pays d'Europe de l'Est membres de l'OTAN.

Peu après leur arrivée, les militaires allemands ont été victimes de fausses accusations de viols tandis que les médias ont affirmé que les smartphones des soldats de l'OTAN avaient également été pris pour cible par les Russes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS