Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marc Marquez (Honda) est bel et bien de retour aux affaires. Vainqueur sur le Sachsenring avant la pause estivale, il a fêté son deuxième succès consécutif en MotoGP en gagnant le GP d'Indianapolis.

L'Espagnol a devancé de 0''688 son compatriote Jorge Lorenzo (Yamaha), maîtrisant parfaitement son affaire dans le dernier tour. Leader du championnat du monde, Valentino Rossi (Yamaha) a suivi de loin ce mano a mano. Huitième sur la grille, l'Italien a cependant assuré l'essentiel en se classant 3e, à 5''966 de Marquez. Il a su contenir les assauts de Dani Pedrosa (Honda), 4e à 6''147 du vainqueur.

La quête d'un troisième titre mondial d'affilée s'annonce certes difficile pour Marc Marquez. Mais l'Espagnol, qui n'avait remporté qu'une seule des huit premières épreuves de l'année (en avril à Austin), figure désormais sur le podium du classement général. Et il n'accuse plus "que" 56 longueurs de retard sur Valentino Rossi, alors qu'il reste huit courses au programme. Lorenzo (2e du général) pointe quant à lui à 9 points du "Dottore".

Livio Loi (Honda) avait pour sa part créé la sensation en s'imposant chez les Moto3 dans une course perturbée par la pluie. Le Belge de 18 ans n'avait figuré jusqu'ici qu'une seule fois dans le top 10 depuis ses débuts en 2013, lors du GP d'Argentine 2014 (4e place)...

Premier Belge victorieux en Moto3, Livio Loi a réussi un coup de maître avant même le début de la course. Il fut l'un des quatre seuls pilotes à prendre le risque de s'élancer en pleus "slick". Bien lui en a pris, la pluie cessant de tomber juste après le départ et la piste séchant rapidement! Loi s'emparait de la tête dès le 4e tour et s'imposait avec près de 40'' d'avance sur son dauphin, le Britannique John McPhee (Honda).

Le leader du championnat du monde Danny Kent (Honda) s'est en revanche laissé piéger par les conditions météorologiques, terminant hors des points (21e). La marge du Britannique sur son plus proche poursuivant, Enea Bastianini (Honda/6e), reste confortable: il compte 56 points d'avance sur l'Italien.

ATS