Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fabricant de véhicules militaires Mowag va biffer 270 emplois sur un total de quelque 900 postes d'ici à la fin de l'année. L'entreprise thurgovienne se dit confrontée à un recul des commandes, en sus d'une plus vive concurrence.

Une partie de ces suppressions de postes s'effectuera via des départs en retraite anticipée et des fluctuations naturelles, assure la société dans un communiqué diffusé lundi. Soixante-cinq intérimaires sont concernés par cette restructuration. Les apprentis, en revanche, ne sont pas touchés.

Mowag fournira les détails de ce redimensionnement au terme de la procédure de consultation, laquelle court jusqu'au 4 juillet. Pour l'heure, l'entreprise affirme plancher sur un plan social avec les représentants des employés, les syndicats et le Département de l'économie et de l'emploi du canton de Thurgovie notamment.

Créée en 1950, Mowag développe et conçoit des véhicules à destination de l'industrie militaire et de l'armée suisse. La firme fabrique notamment le Piranha (véhicule de combat d'infanterie léger) et le Duro (véhicule tout-terrain).

Coup dur pour la région

L'entreprise dit avoir profité ces dernières années de la forte demande en véhicules protégés pour les missions de l'ONU et avait fortement augmenté ses capacités. Entretemps, d'autres fabricants européens ont investi ce marché. Mowag ne peut désormais plus faire face à cette concurrence accrue en plus d'un repli des commandes, explique-t-elle.

Unia déplore la mauvaise gestion du groupe d'armement américain General Dynamics, auquel appartient Mowag depuis 2002. Le syndicat exige qu'aucun licenciement ne soit prononcé et réclame à court terme l'introduction de mesures de chômage partiel.

Cette réorganisation est grave non seulement pour la région du lac de Constance, mais également pour tout l'est de la Suisse, relève Unia. Et d'ajouter: de nombreux sous-traitants de la région seront touchés.

ATS