Navigation

MSF: des réfugiés nigérians à nouveau expulsés par le Cameroun

Les violences liées à Boko Haram se poursuivent dans le nord-est du Nigeria (archives). KEYSTONE/EPA/DEJI YAKE sda-ats
Ce contenu a été publié le 27 février 2019 - 18:19
(Keystone-ATS)

Près de 40'000 Nigérians qui ont fui les violences de Boko Haram à Rann ont reçu l'ordre de quitter le territoire du Cameroun, selon Médecins Sans Frontières (MSF). L'ONG a fait part mercredi à Genève de sa préoccupation après cette nouvelle action de ce pays.

Dans la matinée, "nous avons vu des gens rassembler leurs affaires et partir pour Rann après sommation des autorités camerounaises et nigérianes", a ajouté une membre de MSF à Goura, au Cameroun. Selon elle, la situation est toujours instable dans la ville du nord-est du Nigeria, plusieurs semaines après des violences avec Boko Haram qui avaient fait des dizaines de tués.

Aucune prise en charge médicale n'est possible. Au total, le Cameroun avait déjà expulsé auparavant environ 9000 réfugiés nigérians. MSF appelle les gouvernements des deux pays à protéger les personnes vulnérables et à garantir un accès à de la nourriture et à des soins.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.