Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est une Mujinga Kambundji reposée et gonflée à bloc qui a débarqué à Lausanne mercredi, à la veille d'Athletissima.

"Je n'ai pas encore pu donner ma pleine mesure cette saison, en raison des conditions de course ou de la fatigue due aux voyages. J'espère que c'est pour bientôt", a-t-elle glissé.

La Bernoise affiche pour l'heure 11''16 comme meilleur chrono de l'année sur 100 m, alors que son record de Suisse (11''07) date des Mondiaux 2015. Mais elle ne s'en inquiète pas, et ne veut pas non plus faire de la fameuse barre des 11 secondes une obsession. "Si je devais choisir entre une médaille d'or aux Européens conquise avec un chrono moyen et une 3e place obtenue en moins de 11 secondes, je choisirais le titre!", a-t-elle d'ailleurs souligné.

"J'essaie de toute façon de ne pas me fixer un temps pour objectif. Ca ne marche pas pour moi. Je m'applique à réaliser une bonne course sur le plan technique. Si j'y arrive, le chrono suit automatiquement", a poursuivi Mujinga Kambundji, qui a choisi de disputer plus de 200 m en ce début de saison - avec un meilleur chrono de 22''72 - afin de gagner en endurance.

Ne regrette-t-elle pas d'avoir renoncé au meeting de La Chaux-de-Fonds, où ses partenaires du relais 4x100 m Ajla Del Ponte (11''21 sur 100 m), Salomé Kora (11''26) sur 100 m et Sarah Atcho (22''80 sur 200 m) ont toutes réalisé un nouveau record personnel? "Non. Je suis avant tout contente pour les filles, et c'est bon pour le relais", que le quatuor disputera d'ailleurs jeudi soir à la Pontaise avec le record de Suisse (42''50) dans le viseur. "Mon objectif est de passer sous les 11 secondes. Mais il est plus important pour moi de courir vite ici plutôt qu'à la Chaux-de-Fonds", a expliqué Mujinga Kambundji.

"Et, avec le programme qui est le mien (réd: Athletissima, le meeting de Lucerne lundi prochain, les championnats de Suisse le 13/14 juillet, le meeting de Bellinzone le 18 juillet), La Chaux-de-Fonds aurait été de trop pour moi", a-t-elle enchaîné. N'a-t-elle justement pas peur d'en faire trop avant les Européens de Berlin, qui débuteront le 6 août? "Non. De toute façon je préfère la compétition à l'entraînement", a-t-elle souri. "Il y a toujours un risque, mais je me sens bien. J'aurai suffisamment de temps pour récupérer après Bellinzone. Et je saurai renoncer à l'une ou l'autre course si j'en ressens le besoin."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS