Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Munich/Zurich - L'homme d'affaires tabassé en juin 2009 par trois jeunes Zurichois à Munich aurait pu y rester. C'est ce qu'ont affirmé ses médecins lors du procès à huis clos des adolescents dans la capitale bavaroise. La principale victime a dû subir plusieurs opérations au visage.
"Il a de la chance de ne pas être aveugle, il a de la chance de pouvoir encore entendre, il a de la chance d'être encore en vie", a déclaré après l'audience la porte-parole du tribunal. Elle résumait ainsi les témoignages des médecins. Aujourd'hui encore, la victime lutte contre les séquelles de l'agression.
"La dernière opération a eu lieu en janvier. Il est possible qu'il y en ait encore d'autres", rapporte la porte-parole. "Le visage entier de la victime était déplacé à plusieurs niveaux." L'homme a failli devenir complètement aveugle et il est actuellement mal entendant. Selon les médecins, il devrait à terme retrouver ses facultés.
Âgés de 16 ans au moment des faits, les trois agresseurs se trouvaient alors en voyage d'étude à Munich avec leur classe. En dix minutes, ils ont tabassé cinq passants choisis au hasard, dont l'homme d'affaires et père de famille domicilié dans le nord de l'Allemagne.
Les trois élèves de Küsnacht (ZH) comparaissent devant la justice des mineurs munichoise depuis début mars pour tentative d'assassinat et lésion corporelle grave. Face à la Cour, ils continuent de se taire. Une attitude qualifiée une nouvelle fois d'"inhabituelle" par la porte-parole "dans un procès d'adolescents".
Le procès se poursuit jusqu'à une date encore indéterminée. D'ici à mercredi, la Cour auditionnera notamment les mères de deux des prévenus. Elle doit en outre entendre un représentant de l'institut médico-légal et un expert en psychiatrie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS