Navigation

Murray domine Anderson en trois sets

Ce contenu a été publié le 30 juin 2014 - 22:09
(Keystone-ATS)

Andy Murray (no 3) disputera un septième quart de finale consécutif à Wimbledon. L'Ecossais a dominé le Sud-Africain Kevin Anderson (no 20) 6-4 6-3 7-6 (8/6) au 4e tour.

Le tenant du titre est désormais invaincu depuis 17 matches sur le gazon de Church Road, où il avait décroché l'or olympique en 2012 en battant Roger Federer en finale des Jeux. Et il n'a concédé que 32 jeux dans ses quatre premiers matches... Son premier véritable test interviendra en quart: il retrouvera le vainqueur du récent tournoi du Queen's, le Bulgare Grigor Dimitrov (no 11), facile vainqueur (6-4 7-6 6-2) de Leonardo Mayer (ATP 64).

Andy Murray n'a connu que deux alertes face à Kevin Anderson. Il gérait tout d'abord bien mal l'interruption survenue en raison d'une averse à 6-4 3-0 service à suivre, concédant son unique break au retour des vestiaires alors que le Centre Court était à nouveau recouvert de son toit. Il devait ensuite écarter une balle de set à 5/6 dans le tie-break de la troisième manche, s'adjugeant alors trois points de suite pour plier l'affaire.

Adversaire désigné d'Andy Murray en demi-finale, Novak Djokovic (no 1) s'est également qualifié en trois manches. Le Serbe, sacré en 2011 et finaliste en 2013 à Wimbledon, n'a une nouvelle fois laissé quasiment aucune chance à Jo-Wilfried Tsonga (no 14), battu 6-3 6-4 7-6 (7/5). Nole disputera ainsi son... 21e quart de finale consécutif en Grand Chelem, le sixième d'affilée à Wimbledon.

Novak Djokovic retrouvera mercredi Marin Cilic (Cro/26), qu'il a battu à neuf reprises en neuf affrontements. Marin Cilic avait été le premier joueur à se qualifier pour les quarts de finale, dominant Jérémy Chardy (ATP 42) 7-6 6-4 6-4 avant la deuxième averse de la journée grâce notamment à ses 33 aces.

A noter par ailleurs qu'aucun représentant des Etats-Unis n'est en lice au stade des 8es de finale à la suite de l'élimination de John Isner (no 9), tant dans le simple dames que dans le simple messieurs. Le tennis américain n'avait pas connu une telle déconvenue sur le gazon londonien depuis... 1911!

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.