Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Andy Murray a conquis dimanche à Montréal son 11e titre dans un tournoi Masters 1000. L'Ecossais a créé la surprise en dominant le no 1 mondial Novak Djokovic 6-4 4-6 6-3 en finale.

Assuré de ravir la 2e place mondiale à Roger Federer avant cette finale, Andy Murray a sorti le grand jeu pour mettre fin à une série de huit défaites face à Novak Djokovic. Il remporte ainsi pour la troisième fois l'Open du Canada, après ses sacres de 2009 et 2010, et affiche désormais 35 titres ATP à son palmarès.

L'exploit du Britannique est de taille. Novak Djokovic, dont le dernier échec face à Andy Murray remontait à la finale de Wimbledon 2013, n'avait subi que 3 défaites dans ses 55 précédents matches de l'année - face à Ivo Karlovic à Doha, Roger Federer en finale à Dubaï et Stan Wawrinka en finale à Roland-Garros. Et il avait remporté les cinq précédents Masters 1000 qu'il avait disputés (Paris-Bercy en 2014, Indian Wells, Miami, Monte-Carlo et Rome en 2015).

Le Serbe n'a pourtant rien lâché dans cette finale haletante. Il recollait ainsi au forceps à une manche partout, alors qu'il ne s'était procuré "que" 5 balles de break dans les deux premiers sets contre 14 pour son adversaire dans le même temps. Mais il a manqué d'efficacité sur les points importants dans le set décisif.

Plus entreprenant à l'échange, Andy Murray effaçait ainsi les 9 balles de break auxquelles il devait faire face dans cette dernière manche. Il en sauvait notamment six dans un cinquième jeu crucial qui durait 18', puis deux alors qu'il servait pour le titre à 5-3. Novak Djokovic écartait pour sa part quatre balles de match - dont trois sur son service à 2-5 - avant de céder sur la cinquième après tout juste 3h de lutte.

ATS