Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'image de Rafael Nadal, Andy Murray a connu ses premières difficultés de la quinzaine dans son 3e tour à Wimbledon.

Mais contrairement à l'Espagnol, Andy Murray ne s'en est pas sorti en trois sets vendredi sur le Centre Court. Le double vainqueur du tournoi (2013, 2016) s'est imposé 6-2 4-6 6-1 7-5 en 2h39' devant l'Italien Fabio Fognini (no 28), qui a parfaitement su se ressaisir après avoir lâché prise dans un troisième set où il a souffert du pied droit.

Fabio Fognini aurait même dû embarquer Andy Murray dans une cinquième manche. L'Italien s'est procuré pas moins de cinq balles d'égalisation à deux sets partout, trois à la relance (deux à 5-2, une à 5-4) et surtout deux d'affilée sur son propre service à 5-3 40/15. Et sur la deuxième, "Fogna" a commis l'erreur d'arrêter l'échange pour demander l'arbitrage-vidéo, alors qu'il n'avait plus de "challenge" à disposition...

Andy Murray, qui a pleinement profité de la fébrilité de l'Italien pour empocher les cinq derniers jeux de cette partie, jouera néanmoins pour la dixième année consécutive les 8es de finale à Wimbledon. Il égale ainsi deux septuples vainqueurs du tournoi, Roger Federer et Pete Sampras. Seul Jimmy Connors, présent 14 fois d'affilée en 8e de finale à Church Road, a fait mieux.

Andy Murray retrouvera lundi un joueur tout autant fantaque et talentueux que Fabio Fognini. Il se frottera au Français Benoît Paire (ATP 46), qui a d'ores et déjà égalé la meilleure performance de sa carrière en Grand Chelem. Le Britannique devra certainement se montrer plus offensif que vendredi pour s'éviter toute mauvaise surprise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS