Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'image de Rafael Nadal, Andy Murray a connu ses premières difficultés de la quinzaine dans son 3e tour à Wimbledon.

Mais contrairement à l'Espagnol, Andy Murray ne s'en est pas sorti en trois sets vendredi sur le Centre Court. Le double vainqueur du tournoi (2013, 2016) s'est imposé 6-2 4-6 6-1 7-5 en 2h39' devant l'Italien Fabio Fognini (no 28), qui a parfaitement su se ressaisir après avoir lâché prise dans un troisième set où il a souffert du pied droit.

Fabio Fognini aurait même dû embarquer Andy Murray dans une cinquième manche. L'Italien s'est procuré pas moins de cinq balles d'égalisation à deux sets partout, trois à la relance (deux à 5-2, une à 5-4) et surtout deux d'affilée sur son propre service à 5-3 40/15. Et sur la deuxième, "Fogna" a commis l'erreur d'arrêter l'échange pour demander l'arbitrage-vidéo, alors qu'il n'avait plus de "challenge" à disposition...

Andy Murray, qui a pleinement profité de la fébrilité de l'Italien pour empocher les cinq derniers jeux de cette partie, jouera néanmoins pour la dixième année consécutive les 8es de finale à Wimbledon. Il égale ainsi deux septuples vainqueurs du tournoi, Roger Federer et Pete Sampras. Seul Jimmy Connors, présent 14 fois d'affilée en 8e de finale à Church Road, a fait mieux.

Andy Murray retrouvera lundi un joueur tout autant fantaque et talentueux que Fabio Fognini. Il se frottera au Français Benoît Paire (ATP 46), qui a d'ores et déjà égalé la meilleure performance de sa carrière en Grand Chelem. Le Britannique devra certainement se montrer plus offensif que vendredi pour s'éviter toute mauvaise surprise.

ATS