Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tenant du titre, Andy Murray a pleinement rassuré ses supporters pour son entrée en lice à Wimbledon. L'Ecossais a dominé le "lucky loser" Alexander Bublik (ATP 135) 6-1 6-4 6-2.

Andy Murray n'a mis que 1h44' pour vaincre la résistance du Kazakhe de 20 ans sur le mythique Centre Court de Church Road, dans une partie qui a dû être interrompue à deux reprises - le toit n'a pas été fermé dans un premier temps ! - en raison de la pluie. Le no 1 mondial avait dû cesser de s'entraîner pendant quelques jours en raison d'une douleur à la hanche, mais s'était montré confiant à l'heure d'affronter la presse avant cette quinzaine londonienne. Il avait en outre été sorti d'entrée sur le gazon du Queen's, où il avait également un titre à défendre.

Sacré en 2013 et en 2016 sur l'herbe de Wimbledon, Andy Murray a écarté les six balles de break qu'Alexander Bublik s'est procurées. Il a notamment dû en sauver trois de manière consécutive alors qu'il servait pour le gain du deuxième set à 6-1 5-4. Le Britanniquene ne devrait pas non plus trembler au 2e tour. Mais son affrontement avec le très offensif Dustin Brown (ATP 97) s'annonce spectaculaire. Et il se souvient certainement que le grand Allemand (1m96) s'était offert le scalp de Rafael Nadal à Wimbledon en 2015.

ATS