Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Katmandou - Le parlement népalais a échoué mardi pour la 13e fois à élire un nouveau Premier ministre, laissant cette petite république himalayenne sans gouvernement depuis près de quatre mois. La prochaine élection a été fixée au 29 octobre.
Depuis la démission du Premier ministre Madhav Kumar Nepal le 30 juin sous la pression du parti d'opposition maoïste, les dirigeants des principaux partis n'ont pas réussi à trouver un accord pour mettre en place un gouvernement de coalition.
Les maoïstes, qui ont mené contre l'Etat une sanglante guerre civile de dix ans avant de créer un parti politique et d'arriver brièvement au pouvoir en 2008, détiennent le plus grand nombre de sièges au Parlement, mais pas assez pour gouverner seuls.
Lors du vote mardi, Ram Chandra Poudel, le dirigeant du deuxième parti du pays, le parti du Congrès népalais, et seul candidat à l'élection, s'est assuré 98 votes, bien loin de la majorité simple requise auprès des 601 membres du parlement pour former un gouvernement. La majorité des parlementaires s'est abstenue lors du vote.
Le candidat maoïste, le président du parti Pushpa Kama Dahal, également appelé sous son nom de guerre, "Prachanda", avait choisi de se retirer de la course avant le 8e vote afin d'ouvrir la voie, en vain, à de nouvelles négociations pour former un gouvernement de coalition.
En attendant un nouveau gouvernement, la crise économique s'aggrave avec des services publics paralysés et des projets de développement reportés sine die, préviennent les observateurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS