Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Rafael Nadal ne signera pas un troisième doublé Roland-Garros/Wimbledon.
Titré en 2008 et 2010 à Church Road, l'Espagnol (no 2) a été sorti à la surprise générale dès le 2e tour sur le gazon londonien. Il s'est incliné 6-7 6-4 6-4 2-6 6-4 face au modeste Tchèque Lukas Rosol (ATP 100).
L'interruption d'une demi-heure, survenue à l'issue de la quatrième manche afin de fermer le toit en raison de l'obscurité, fut fatale à Rafael Nadal. Le gaucher majorquin concédait le break d'entrée dans le set décisif face à un joueur grand (1m96) et puissant dont le style de jeu n'est pas sans rappeler celui de Robin Söderling. Lukas Rosol, dont le meilleur classement ATP est un 65e rang obtenu en août dernier, conservait jusqu'au bout cet avantage.
Lukas Rosol a réussi le match de sa vie, prenant tous les risques. Plus à l'aise que son adversaire en "indoor" dans le cinquième set, il a enchaîné les coups gagnants. Le Tchèque de 26 ans a servi le plomb, armant 22 aces et remportant 83 % des points disputés derrière ses premières balles de service. Son bras ne tremblait même pas au moment de conclure. Bien au contraire, puisqu'il claquait trois aces dans l'ultime jeu ! Il aurait même pu s'imposer plus largement encore: Rafael Nadal avait en effet dû écarter trois balles de première manche, dont deux dans un jeu décisif qu'il remportait 11/9.
Rafael Nadal n'avait plus quitté un tournoi du Grand Chelem avant le 3e tour depuis l'édition 2005 de Wimbledon. Il s'était alors incliné face au gaucher luxembourgeois Gilles Muller, au 2e tour également. Lukas Rosol, qui affrontera Philipp Kohlschreiber (no 27) au 3e tour, est le joueur le moins bien classé à avoir battu l'Espagnol en Grand Chelem. La palme revenait jusqu'ici à... Gilles Muller, qui pointait au 69e rang mondial avant Wimbledon 2005.

ATS