Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Le vainqueur du simple messieurs de l'édition 2012 de Roland-Garros ne sera connu que lundi.
Novak Djokovic (no 1) et Rafael Nadal (no 2) n'ont pas pu conclure leur finale historique dimanche, en raison de la pluie. Leur duel, qui avait été stoppé par une première averse à 17h10, était définitivement interrompu à 18h50 alors que les deux hommes étaient revenus sur le court vers 17h40. Les organisateurs décidaient vers 20h de reporter la suite des débats à lundi 13h.
Rafael Nadal menait 6-4 6-3 2-6 1-2 dimanche soir, avec un break de retard dans la quatrième manche. Novak Djokovic, qui peut devenir le troisième joueur de l'histoire à détenir en même temps les quatre titres du Grand Chelem, doit regretter cette deuxième interruption. Le Serbe de 25 ans avait le vent en poupe, alors qu'un septième titre parisien semblait promis à Rafael Nadal deux heures plus tôt quand ce dernier signait son septième break de l'après-midi pour mener 6-4 6-3 2-0.
Le no 1 mondial, dont l'agacement avait atteint son paroxysme lorsqu'il avait violemment frappé sa chaise avec sa raquette à l'issue du septième jeu de la deuxième manche, se relâchait enfin alors qu'il se trouvait dos au mur. Plus contant, il commençait à prendre régulièrement le dessus à l'échange sur un Rafael Nadal dont le lift faisait de moins en moins mal en raison de la lourdeur des balles et de la lenteur du court.
Nole empochait huit jeux d'affilée pour inverser totalement la tendance, jetant toutes ses forces dans la bataille grâce à son immense orgueil de champion qui lui avait déjà permis de sauver quatre balles de match contre Jo-Wilfried Tsonga (no 5) en quarts de finale et de remonter deux sets de retard face à Andreas Seppi (no 22) au tour précédent. Rafael Nadal revenait à 1-2 dans le quatrième set, avant de demander et d'obtenir l'interruption.
C'est seulement la deuxième fois de l'histoire du tournoi que la finale ne pourra pas se terminer le dimanche, après celle de 1973 opposant Ilie Nastase et Niki Pilic. Cette finale, remportée par le Roumain, s'était même terminée le mardi.

ATS