Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rapperswil-Jona - Holcim et le Venezuela ont trouvé un accord suite à la nationalisation de l'industrie du ciment dans le pays sud-américain il y a deux ans. Le groupe st-gallois recevra un dédommagement portant sur 650 millions de dollars (près de 660 millions de francs).
Holcim a déjà reçu un versement de 260 millions de dollars pour la nationalisation de sa filiale vénézuélienne intervenue en juin 2008. Le solde de 390 millions sera apporté annuellement par l'Etat présidé par Hugo Chavez en quatre tranches égales, a indiqué lundi le groupe basé à Rapperswil-Jona (SG).
L'accord signé entre le cimentier et le Venezuela permet également de régler le sort de la procédure en cours visant à trouver une solution via un arbitrage international. Celle-ci est désormais abandonnée, précise le communiqué diffusé par Holcim.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS