Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Qatar a appelé mardi devant l'Assemblée générale de l'ONU à une intervention militaire de pays arabes en Syrie. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a qualifié ce conflit de "désastre régional avec des implications mondiales".

Constatant que "tous les moyens avaient été employés (...) en vain", l'émir du Qatar, Cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, a préconisé que "les pays arabes eux-mêmes interviennent conformément à leurs devoirs national, humanitaire, politique et militaire et fassent ce qu'il faut pour mettre fin au bain de sang en Syrie".

Le Qatar, qui soutient l'opposition syrienne au président Bachar al-Assad, a fait référence à un "précédent", l'intervention décidée par la Ligue arabe au Liban en 1976 pour tenter de mettre un terme à la guerre civile libanaise. Une force arabe de dissuasion de 30'000 hommes - composée majoritairement de troupes syriennes - avait été envoyée au Liban en octobre 1976.

Obama pour des "sanctions"

De sont côté, le président américain Barack Obama a affirmé que le régime de Bachar al-Assad devait "prendre fin" pour "que soit mis un terme aux souffrances de la population syrienne".

"L'avenir ne doit pas appartenir à un dictateur qui massacre son peuple", a lancé M. Obama dans un discours à la tribune de l'assemblée. Il a estimé que le régime syrien devrait subir des "sanctions" s'il persistait à réprimer son opposition.

Le président français François Hollande a également évoqué la Syrie, "la première des urgences" selon lui. Il a renouvelé l'engagement de Paris à "reconnaître le gouvernement provisoire, représentatif de la nouvelle Syrie libre, dès lors qu'il sera formé".

Ban Ki-moon a pour sa part réclamé une action du Conseil de sécurité pour mettre fin aux violences. "C'est une menace grave et croissante pour la paix et la sécurité internationales qui réclame l'attention du Conseil de sécurité", a-t-il souligné, appelant à "soutenir de manière ferme et concrète les efforts" du médiateur Lakhdar Brahimi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS