Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'enquête sur le naufrage du Costa Concordia, près de l'île italienne du Giglio, se rapprochait de la compagnie propriétaire, Costa Crociere. Celle-ci s'est défendue en assurant avoir été mal informée par le commandant de l'ampleur du drame.

Les recherches des 16 personnes portées disparues - à côté d'un bilan de 16 morts dont 10 ont été identifiés officiellement - se sont poursuivies dans l'épave. Toutefois, "il faudrait un miracle pour trouver encore quelqu'un de vivant", a admis le commissaire en charge de la catastrophe Franco Gabrielli.

Par ailleurs, le pompage du carburant qui fait peser le risque d'une marée noire n'était pas prévu avant samedi. Mais la compagnie néerlandaise Smit Salvage a déjà positionné ses équipements près du Concordia.

Employeur responsable

Sur le plan judiciaire, le procureur en chef du parquet de Grosseto, Francesco Verusio, a rencontré son homologue de Florence, Beniamino Deidda, qui avait recommandé via les médias de ne pas se focaliser sur le commandant et d'examiner les responsabilités de Costa.

Le rôle éventuel de dirigeants de Costa avec lesquels le commandant aurait été en contact juste après l'impact avec un rocher, a aussi été évoqué par l'avocat de Francesco Schettino, Bruno Leporatti.

Devant une commission du Sénat italien, le patron de Costa, Pier Luigi Foschi, a rejeté ces soupçons, en expliquant que M. Schettino avait trompé la compagnie sur la gravité de l'accident. Pour M. Foschi, il n'aurait de toute façon pas dû naviguer "à 16 noeuds (30 km/h) à 300 mètres de la côte".

Plainte déposée en Floride

Autre front judiciaire possible: une avocate italienne connue, Giulia Bongiorno, a annoncé vouloir porter plainte au nom d'une trentaine de passagers contre la direction de Costa, qui devra "répondre de cette tragédie, pas seulement au civil".

Une autre plainte en nom collectif regroupant plus de 150 passagers contre la maison-mère de Costa, le groupe américain Carnival, devait aussi être déposée mercredi à Miami, en Floride.

ATS