Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le tribunal de Florence, appelé à examiner lundi des recours sur le sort du commandant du Concordia, fera connaître sa décision d'ici jeudi. L'homme, âgé de 52 ans, est poursuivi pour le naufrage et l'abandon du navire de croisière et est actuellement assigné à résidence.

Le parquet de Grosseto et la défense de Francesco Schettino ont défendu des thèses opposées. Le premier a réclamé qu'il soit de nouveau placé en détention et la seconde qu'il soit remis en liberté dans l'attente de son procès. L'audience a duré trois heures et demi.

Poursuivi pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon du navire, Francesco Schettino avait été écroué le lendemain du naufrage du 13 janvier sur ordre du procureur en chef de Grosseto. Celui-ci avait dit craindre "un risque de fuite et de dissimulation de preuves".

Lourdes charges

Les charges qui pèsent contre le capitaine sont lourdes. Il est accusé d'avoir provoqué le naufrage du Concordia en effectuant une sorte de parade toutes lumières allumées, trop près des côtes, puis d'avoir quitté le navire alors que l'évacuation des 4200 passagers et membres d'équipage étaient encore en cours.

Le capitaine a reconnu avoir effectué une manoeuvre non appropriée qui lui a fait heurter un rocher, mais affirme avoir sauvé ensuite la situation en rapprochant très vite le navire du rivage. Il a par ailleurs nié avoir abandonné le Concordia, tout en livrant des versions contradictoires, comme celle d'avoir perdu l'équilibre et glissé dans une chaloupe.

ATS