Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une embarcation transportant des Syriens a fait naufrage dimanche au large de la Turquie alors qu'ils tentaient de rejoindre la Grèce, a rapporté une agence de presse turque. Dix-sept personnes, dont cinq enfants, se sont noyées.

Les gardes-côtes turcs ont récupéré les corps à bord d'un canot en bois qui avait quitté la station balnéaire turque de Bodrum pour gagner l'île grecque de Leros, selon l'agence Dogan. Les réfugiés ne sont pas parvenus à s'extraire de la cabine de leur embarcation où ils étaient bloqués.

Les 20 autres migrants qui se trouvaient sur la partie supérieure de l'embarcation ont pu rejoindre la côte à la nage, équipés de gilets de sauvetage, ajoute l'agence. Les survivants ont été conduits à la morgue de Bodrum pour identifier les corps de leurs proches.

La Turquie connaît actuellement une augmentation du nombre de migrants prenant la mer sur des embarcations de fortune pour rejoindre l'Union européenne en quête d'une vie meilleure, fuyant pour la plupart la guerre et la misère en Syrie, en Afghanistan, au Pakistan et en Afrique.

Opérations de secours

Sept opérations de secours ont été lancées au cours des 24 dernières heures en Méditerranée, pour un total d'environ 500 personnes secourues, ont annoncé dimanche les gardes-côtes italiens. Quatre sont achevées.

"La journée de samedi a été calme dans l'ensemble, mais maintenant il y a davantage de mouvement. Nous avons eu l'intervention d'un navire de Médecins sans frontières (MSF), de deux unités des gardes-côtes, d'un navire de la marine italienne et d'un navire faisant partie de l'EU Navfor Med", a indiqué une porte-parole.

L'opération EU Navfor Med, lancée fin juin en Méditerranée, est forte de quatre navires, dont un porte-avions italien, de quatre avions, et de 1318 militaires provenant de 22 pays européens.

Dans le cadre de cette opération les Européens vont, dès le 7 octobre, augmenter leur pression sur les passeurs de migrants en Méditerranée, en intervenant à leur encontre, y compris par la force, dans les eaux internationales en face de la Libye.

ATS