Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près d'un mois après le naufrage du Concordia, qui a fait 32 morts, le pompage du carburant a pu enfin démarrer dimanche. Les experts devront procéder à l'aspiration de quelque 2400 tonnes de mazout, qui menacent d'une marée noire le fragile écosystème de l'île du Giglio.

La société chargée du pompage a commencé avec un jour d'avance, en profitant d'une mer calme. Selon elle, les opérations se dérouleront pendant 28 jours 24 heures sur 24 pour vider 15 réservoirs, à supposer que les conditions météorologiques restent stables.

Messe à Rome

Le président italien Giorgio Napolitano a assisté dimanche à Rome à une messe pour les 32 personnes qui ont péri dans le naufrage du navire de croisière. Il a déclaré qu'il était "nécessaire de continuer à enquêter" pour faire toute la lumière sur le drame.

L'immense navire de croisière avait heurté un rocher avant de venir s'échouer tout près de l'île du Giglio, au large de la Toscane. L'accident a fait 32 morts dont 15 n'ont pas été retrouvés, sur un total de 4229 passagers et membres de l'équipage de plus de 40 nationalités.

Le commandant de bord italien, Francesco Schettino, fait figure de principal responsable. Accusé d'homicides par imprudence, naufrage et abandon de navire, il est pour l'heure assigné à résidence.

ATS