Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Par mesure de sécurité, les sauveteurs italiens ont suspendu mercredi les recherches des quelque vingt disparus dans le naufrage du Costa Concordia mais, le navire s'étant stabilisé, les recherches reprendront jeudi. Le commandant du bateau, malgré un lourd dossier judiciaire, a été assigné à résidence.

Dans la nuit de mardi à mercredi, le commandant du navire Francesco Schettino, 52 ans, que le tribunal de Grosseto a décidé d'assigner à résidence, a pu sortir de la prison où il était détenu depuis samedi. Il a regagné son domicile au sud de Naples.

Graves indices de culpabilité

Accusé d'homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire, il avait été placé en détention sur ordre du parquet qui craignait un "risque de fuite et de dissimulation de preuves".

La juge Valeria Montesarchio a relevé le maintien de "graves indices de culpabilité", notant que le capitaine n'a fait "aucune tentative sérieuse" de retourner "au moins à proximité du navire", après l'avoir quitté en pleine évacuation. Une fois descendu, a-t-elle noté, il est resté pendant des heures sur les rochers avec l'équipage à regarder les opérations de sauvetage.

Pour sa part, le commandant a reconnu avoir voulu faire effectuer au navire une sorte de parade aux abords de la côte. Il a nié toutefois avoir abandonné le bâtiment, disant être tombé dans une chaloupe de sauvetage qu'il était en train de manoeuvrer pour aider les passagers dans l'évacuation et n'avoir pas pu remonter à bord.

Bilan provisoire de onze morts

Le bilan est actuellement de onze morts dont six ont été formellement identifiés: deux touristes français, un Italien et un Espagnol, ainsi qu'un membre péruvien de l'équipage. Mercredi, les autorités italiennes ont annoncé l'identification du sixième cors, celui d'un membre d'équipage hongrois.

Par ailleurs, une Allemande considérée comme disparue s'est présentée aux autorités de son pays. Vingt-six personnes sont toujours portées disparues mais certaines d'entre elles figurent sans doute parmi les victimes dont les corps n'ont pas encore été identifiés.

ATS