Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La grande audience préliminaire au procès sur le naufrage du Costa Concordia, qui a fait 32 morts le 13 janvier, s'est achevée samedi à Grosseto (centre de l'Italie). Un nouveau rendez-vous a été pris pour le 21 juillet, a annoncé la présidente du tribunal.

L'audience, à laquelle ont pris part une centaine de rescapés, avocats et experts, s'est achevée peu après 17h30. La juge des enquêtes préliminaires, Valeria Montesarchio, qui présidait les débats, a fixé la prochaine audience au 21 juillet. Les experts devront alors rendre leurs conclusions sur toutes les analyses et les questions soulevées lors de l'audience de ce jour.

Pour accueillir toute cette foule, le théâtre de Grosseto avait été réquisitionné. Le quartier autour du théâtre où l'audience a eu lieu à huis clos était bouclé par la police.

Principal protagoniste de la catastrophe qui a fait 32 tués, le commandant Francesco Schettino n'a pas fait le déplacement. Assigné à résidence et figure emblématique de ce drame, celui que la presse surnomme "le capitaine-poltron" est "inquiet pour sa sécurité", a expliqué l'un de ses avocats.

Destruction de l'environnement

Au total, neuf employés de la compagnie Costa sont poursuivis dans le cadre de cette enquête pour homicide par imprudence, naufrage et défaut de communication aux autorités maritimes. Le capitaine est poursuivi par ailleurs pour avoir abandonné son navire alors que l'évacuation des passagers étaient en cours.

Et samedi, le procureur Francesco Verusio a réclamé qu'il soit poursuivi également pour "destruction de l'environnement dans un site protégé".

Au total, le Costa Concordia transportait 4229 personnes, dont 3200 touristes de 60 nationalités différentes, dont 69 Suisses, et un millier de membres d'équipage, lorsqu'il a heurté un rocher. La catastrophe a fait 32 tués, dont 25 ont été retrouvés et sept sont encore portés disparus.

ATS