Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nestlé a réalisé un solide exercice 2011 dans un contexte difficile. Le groupe alimentaire vaudois a dégagé un bénéfice net en hausse de 8,1% à 9,5 milliards de francs. Son chiffre d'affaires a atteint 83,6 milliards à la faveur d'une croissance organique de 7,5%.

En 2010, Nestlé avait multiplié par plus de trois son bénéfice net pour le porter à 34,2 milliards de francs. Le bond s'expliquait alors par la vente de la participation restante, soit 24,5 milliards, dans le leader mondial des produits ophtalmologiques Alcon au groupe pharmaceutique bâlois Novartis.

La croissance organique du chiffre d'affaires, mesure privilégiée de longue date par Nestlé, présente un taux supérieur de 1,5 point à celui de 2010. Les 7,5% se décomposent en 3,9% de croissance interne réelle et d'une hausse des prix de 3,6%. La force du franc a causé un impact de change négatif de 13,4%.

Satisfaction de Paul Bulcke

Les cessions, nettes des acquisitions, ont quant à elles entraîné un effet négatif de 4,2%, principalement du fait d'Alcon. En excluant l'effet de la cession de la firme américaine, le chiffre d'affaires 2011 ressort en recul de 4,8%.

Au niveau opérationnel, Nestlé a dégagé un bénéfice de 12,5 milliards de francs, ce qui constitue une marge de 15% (+0,6 point par rapport à 2010).

"Nous avons réalisé une bonne performance, à la fois en termes de ventes et de bénéfice, dans les marchés émergents (+13,3%) comme dans les marchés développés (+4,3%)", s'est réjoui Paul Bulcke, directeur général, cité dans un communiqué.

Croissance généralisée

Nestlé a vu son chiffre d'affaires croître dans tous les secteurs opérationnels et toutes les catégories de produits. Les ventes de capsules de café Nespresso, qui font l'objet d'un bras de fer judiciaire, ont par exemple augmenté de 20% pour dépasser 3,5 milliards de francs.

Par produits, il apparaît que le plus fort taux de croissance revient aux boissons liquides et en poudre, dont les ventes ont progressé de 13% pour s'inscrire à 18,2 milliards de francs.

ATS