Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La multinationale Nestlé renonce au projet d'un grand espace d'art à la Ferblanterie pour le Festival Images et sabre dans ses subventions au Musée Jenish (Archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Nestlé diminue son soutien à la culture veveysanne. La multinationale sise à Vevey (VD) réduit sa subvention au Musée Jenisch et renonce à un projet de grand espace d'art pour le Festival Images.

"Le projet de location de la Ferblanterie à la Fondation Vevey, ville d’images, n’a pas pu aboutir", a indiqué une porte-parole de Nestlé lundi à l'ats. Elle confirmait une information publiée par Le Temps.

"Nestlé réfléchit quant à la future affectation de ce lieu", une ancienne usine d'emballage située près de la gare. L'entreprise continue toutefois à soutenir le festival bisannuel Images Vevey, - dont la prochaine édition aura lieu en septembre - de même que le prix Nestlé décerné chaque année, précise la porte-parole.

Accent sur les oeuvres actuelles

Quant au Musée Jenisch, Nestlé verse une somme d’argent annuelle pour l’acquisition de nouvelles œuvres pour sa propre collection d’art, rappelle l'entreprise. Cette année, elle a "souhaité renoncer à agrandir sa collection d’art conservée au Musée Jenisch, ceci pendant cinq ans".

Le but est de mettre l’accent sur la conservation et la valorisation des œuvres actuelles qui composent sa collection d’art. Le Musée Jenisch continue d’assumer la responsabilité quant à son exposition et à sa conservation. Tous les frais y relatifs continuent d’être à la charge de la multinationale, poursuit la porte-parole.

Nestlé s’engage et continuera de s’engager en faveur de la vie culturelle et économique de la ville de Vevey. Au niveau de la région, la multinationale continuera de soutenir un très grand nombre d’initiatives ou d’associations à vocation sportive, culturelle ou caritative.

L'entreprise est d'ailleurs l’un des partenaires principaux de la Fête des Vignerons de 2019, rappelle-t-elle. En outre, d’ici 2020, elle aura investi plus d’un demi-milliard ces 25 dernières années dans la construction et la rénovation de ses sites à Vevey et environs.

Prendre acte

"Dans son nouveau plan, Nestlé s'est désengagée. Je ne sais pas jusqu'à quand et si c'est provisoire", note le municipal veveysan de la culture, Michel Agnant. Presque toutes les institutions soutenues par l'entreprise subissent des coupes budgétaires. Il y a le musée Jenish avec un moratoire portant grosso modo sur 65'000 francs par an, ou le Septembre musical, a-t-il relevé.

"Il ne faut pas se focaliser sur Vevey, la réflexion de Nestlé est sans doute beaucoup plus large. Nous prenons acte qu'ils sont dans cette dynamique. C'est une entreprise privée et elle est libre de prendre ces décisions, ajoute le municipal."

Dans le domaine culturel, beaucoup de bouleversements et de flou ont créé une situation instable et inconfortable à Vevey. Il s'agit de ramener la sérénité dans les institutions, souligne celui qui a repris le dicastère réunifié de la culture au 1er janvier 2018.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS