Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nestlé affiche une solide croissance organique sur les neuf premiers mois de l'année, mais a souffert de l'appréciation du franc. Le numéro un mondial de l'alimentaire relève légèrement ses prévisions de croissance organique pour 2011.

De janvier à septembre, Nestlé a réalisé des ventes de 60,9 milliards de francs, en baisse de 13,5% par rapport à la même période de l'an passé.

Dans le détail, la croissance organique ressort à 7,3%, dont 4,1% reviennent à la croissance réelle interne et 3,2% à des adaptations de prix. Les effets de change négatifs ont cependant diminué les ventes de 15,1% et les cessions - principalement Alcon - nettes des acquisitions, de 5,7%, a précisé la multinationale veveysanne.

Prévisions en hausse

Sur l'ensemble de l'année, et malgré la pression des coûts des matières premières, le groupe révise légèrement à la hausse ses perspectives: il prévoit désormais "une performance un peu supérieure à sa fourchette de croissance organique à long terme de 5% à 6%" alors qu'en août, il tablait simplement sur un taux dans le haut de cette fourchette.

"Dans un environnement difficile, nous avons continué à construire nos capacités et nos positions pour l'avenir, tout en maintenant une croissance qui est vigoureuse, qui est saine dans les régions et les catégories de produits", a commenté Paul Bulcke, président de la direction générale.

Innovation

"Le moteur principal de notre croissance c'est l'innovation", a-t-il ajouté. "C'est ce taux élevé de créativité, qui représente par ailleurs un fort investissement, qui nous a fait gagner des parts de marché", a ajouté le patron du groupe.

Au cours des neuf premiers mois, la croissance organique est ressortie à 5,6% en Amérique, principal débouché du géant alimentaire avec 19,1 milliards de francs de ventes. En Europe, ces dernières ont progressé en croissance organique de 3,8% à 11,1 milliards, dans un environnement difficile. Dans la région Asie, Océanie, Afrique, elles ont gagné 11,7%, à 11,08 milliards.

ATS